Dons et prélèvement d'organes

Les dons et prélèvement d’organes sauvent chaque année des vies humaines.

Ils sont réglementés par la loi bioéthique du 29 juillet 1994 qui fixe le principe du consentement présumé : « toute personne est considérée consentante au don de ses organes en vue d’une greffe en cas de décès, si elle n’a pas manifesté son opposition de son vivant ». Malgré l’existence de cette loi, il est important de manifester votre volonté en demandant votre carte de donneur.

Vous pouvez en revanche vous opposer au prélèvement de vos organes en vous inscrivant sur le Registre National des Refus.

La famille et les proches seront interrogés sur le refus ou l’accord de la personne décédée.